Soutien à Gustave DASSONVILLE

Mots-clés

Je souhaite apporter tout mon soutien à mon collègue maire et ami Gustave DASSONVILLE qui doit faire face, ces derniers jours, à une insécurité grandissante dans sa ville d’Halluin. Il est important d’apporter rapidement une réponse pénale à ces faits intolérables. Les auteurs de ces actes doivent être punis sévèrement car certains de nos concitoyens se voient privés de leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail, conduire leurs enfants à l’école… La sécurité est la première des libertés, et nous devons pouvoir en tant que maire, avoir les moyens de faire respecter la loi et l’ordre dans notre ville. J’espère que le Président de la République, Monsieur François HOLLANDE, répondra, à travers son courrier réponse, aux attentes de nombreux Maires.

Une majorité relative pour Manuel Valls

Mots-clés

,

Photo résultats vote confianceCet après-midi, à la suite du discours de politique générale de Manuel Valls, les députés se sont exprimés pour accorder ou non leur confiance au Gouvernement.

Manuel Valls a obtenu une majorité relative puisque seulement 269 députés ont voté la confiance au Gouvernement alors que la majorité absolue est de 289 voix. 244 députés ont voté contre tandis que 53 députés, parmi lesquels 31 socialistes frondeurs, les députés écologistes ainsi que les membre du Mouvement Radical Citoyen, se sont abstenus.

Pour rappel, lors du précédent vote de confiance en avril dernier, le Premier ministre avait obtenu 306 voix.

Confiance en la France mais méfiance envers le Gouvernement

Mots-clés

, , , ,

Photo article vote confianceComme je vous l’ai indiqué la semaine dernière, Manuel Valls fera cet après-midi un discours de politique générale devant les députés dans lequel il présentera le cap de son nouveau Gouvernement ainsi que les grandes lignes de sa politique économique, sociale, sociétale…

A la suite de ce discours, les députés seront amenés à se prononcer en faveur ou contre ce nouveau Gouvernement. C’est ce qu’on appelle le vote de confiance. Malgré une majorité dissolue, le Premier ministre devrait néanmoins réussir à obtenir la confiance du Parlement. Dans le cas contraire, Manuel Valls serait obligé de présenter au Président de la République la démission de son Gouvernement.

Certains appellent à une dissolution de l’Assemblée nationale et à la démission de François Hollande. Personnellement, je ne souhaite pas l’échec de Manuel Valls et de son Gouvernement car je souhaite que le chômage baisse, que les impôts diminuent et que la croissance reprenne enfin. J’espère que le Gouvernement de Manuel Valls va finir par prendre les bonnes décisions et mettre en place les réformes dont notre pays a besoin pour que le quotidien des Français s’améliore. L’échec d’un Gouvernement est toujours désastreux pour notre pays. Et j’aime mon pays avant mon parti !

Malheureusement, je crains que Manuel Valls et François Hollande n’arrivent pas à redresser la France. En effet, l’écart entre les paroles et les actes est tel qu’il semble impossible qu’ils arrivent à sortir notre pays du marasme dans lequel ils l’ont plongé. Aucune réforme structurelle n’a été engagée pour le moment, le Président de la République s’est contenté de prendre des «mesurettes» incohérentes. Pour changer les choses, il faut du courage et de la détermination, et j’ai bien peur qu’ils n’aient ni l’un ni l’autre.

C’est pour ces raisons que cet après-midi, je ne voterai pas la confiance au Gouvernement.

C’est la rentrée !!

Mots-clés

, , ,

Photo rentrée parlementaire

Aujourd’hui, mardi 9 septembre, les députés font leur rentrée à l’Assemblée Nationale. Durant deux semaines, nous siègerons en session extraordinaire, décidée par décret du Président de la République.

Cette session débute par l’examen du Projet de Loi sur l’adaptation de la société au vieillissement. Nous étudierons ensuite le Projet de Loi relatif à la lutte contre le terrorisme.

Le 16 septembre prochain Manuel Valls fera une déclaration de politique générale et l’ensemble des parlementaires, députés comme sénateurs, devront se prononcer pour décider si oui ou non ils accordent leur confiance au Premier ministre. Cette question de confiance est prévue par l’article 49 de la Constitution mais n’est pas obligatoire. Cependant, si une majorité des députés refusent d’accorder leur confiance au Gouvernement, le Premier ministre est contraint, par l’article 50 de la Constitution, de présenter la démission de son Gouvernement au Président de la République.

Entretien avec Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1

Mots-clés

, , , , ,

Ce matin, j’étais l’invité politique de Jean-Pierre Elkabbach dans la matinale d’Europe 1. Nous avons évoqué des sujets d’actualité tels que l’affaire Medhi Nemmouche, le retour de Nicolas Sarkozy, le Front national…

Vous pouvez cliquer sur la vidéo ci-dessous pour voir ou revoir mon intervention.

Photo Europe 1 8 sept 2014

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 34 autres abonnés