Cérémonie de voeux

Étiquettes

, ,

Chers amis,

Je tenais à vous remercier d’être venus si nombreux, le 27 janvier dernier, pour ma dernière cérémonie de voeux en tant que Député élu par la 10ème circonscription du Nord.

Je remercie également François Baroin, Sénateur-maire de Troyes et Président de l’Association des Maires de France, de nous avoir fait l’honneur de venir pour l’occasion.

Enfin, un grand merci à Aurélie et Pierre pour les photos !

20160201 - Voeux - Photos GD + FB 20160201 - Voeux - Photo FB 20160201 - Voeux - Médailles

Remise des médailles de l’Assemblée nationale à Claudine Hue, Christian Desmet et Charlotte Desboque.

20160201 - Voeux - Foule

Ma question au Gouvernement du 14 octobre

Étiquettes

, , , ,

Mercredi 14 octobre, j’ai posé une question au Premier ministre sur la décision de la SNCF de ne pas contrôler les migrants et, ainsi, de les laisser voyager sans payer, alors même que les Français et étrangers en situation régulière doivent, eux, payer leur titre de transport.

Vous pouvez cliquer sur la vidéo ci-dessous pour revoir mon intervention.

20151015 - Photo- Article QAG GD migrants

À Bousbecque, moins de pollution, mais toujours pas de source

À lire dans lavoixdunord.fr

À Bousbecque, moins de pollution, mais toujours pas de source

Une étude complémentaire avait été commandée à l’Atmo après les résultats de l’étude transfrontalière Aéropa qui avait révélé des pollutions épisodiques en 2011. Les conclusions de cette étude « Odyssée Bousbecque » ne permettent pas de déterminer une source.

Des épisodes de pollution ont été constatés à Bousbecque. Photo d’illustration

Des épisodes de pollution ont été constatés à Bousbecque. Photo d’illustration

En 2007, du lait impropre à la consommation, où l’on retrouvait du PCB (PoluChloroBiphényles), était détecté dans des exploitations laitières de la vallée de la Lys. Une étude transfrontalière avait alors été réalisée en 2011 sur Menin, Halluin et Bousbecque, permettant d’identifier pour Halluin et Menin l’entreprise Galloo mais pour Bousbecque, rien. D’où cette étude complémentaire, d’un coût de 36 575 €, financée par la Dréal, Bousbecque, la MEL et l’enveloppe du député Gérald Darmanin. Elle a duré de mai à octobre 2013. Les deux points de relevés de Bousbecque utilisés lors de l’étude Aéropa ont été repris. Étaient recherchés les dioxines et furanes, des molécules issues de la combustion, feu de cheminée, feu de déchet vert… « Tout ce qui brûle peut générer des dioxines », rappelle Arabelle Patron-Anquez, ingénieur étude à l’Atmo.

Des taux divisés par cinq

Ces mesures, réalisées dans des conditions météorologiques comparables à celles d’Aéropa, avec un vent de sud ouest, montrent des taux inférieurs à ceux relevés lors de la précédente étude. Les moyennes relevées sur les deux sites sont de 3,91 picogrammes par échantillon d’air pour Bousbecque 1, à l’ouest du village – avec un pic à 7,53 pg entre mi-août et mi-septembre – et de 2,35 pg pour Bousbecque 2. Le premier point de mesure montre un schéma en dent de scie. « Mais les taux restent faibles, commente Arabelle Patron-Anquez. Ils sont comparables à ceux relevés dans d’autres zones urbaines dans la région. Cela peut être assimilé à du bruit de fond. » Mais s’ils sont cinq fois moins élevés que ceux d’une première mesure de l’Atmo réalisée en 2010, l’étude n’a pas permis de déterminer la source des émissions de dioxines et PCB DL, même si certains ont leur petite idée…

Les résultats sont donc plutôt encourageants depuis 2010 avec une baisse sensible. Mais ces données doivent être confirmées pour ne pas voir de nouvelles pollutions, comme le confirme Christiane Bouchart, vice-présidente de la MEL, en charge du développement durable. « Il faut s’assurer que les taux restent dans les clous. Une nouvelle étude sera réalisée durant ce mandat. » La MEL a repris depuis janvier la compétence qualité de l’air et souhaite établir une cartographie sur le même modèle que la cartographie de la qualité du bruit.

Par Florent Steinling

Neuville-en-Ferrain: la cloche Barbe Martine bientôt exposée devant l’église Saint-Quirin

Étiquettes

, ,

À lire dans La Voix du Nord du 4 septembre 2015 ou à retrouver sur le site : lavoixdunord.fr

Les travaux avancent en haut du clocher Saint-Quirin et dans les ateliers de l’entreprise Bodet. Partie le 29 juin pour une recharge en fonderie, la cloche Barbe Martine reviendra dans l’église le 20 septembre. La réfection du beffroi commence quant à elle le 8 septembre. Les cloches ne sonneront plus…

Déposée le 29juin pour être restaurée dans une fonderie du Maine-et-Loire, la cloche Barbe Martine retrouvera bientôt son clocher. Photo Hubert Van Maele.

Déposée le 29juin pour être restaurée dans une fonderie du Maine-et-Loire, la cloche Barbe Martine retrouvera bientôt son clocher. Photo Hubert Van Maele.

Plus abîmée que les autres, Barbe Martine, la plus petite des trois cloches de l’église Saint-Quirin, toutefois lourde de 310 kg, est bientôt prête. Emmenée le 29 juin dans les ateliers Bodet dans le Maine-et-Loire, elle a fait l’objet d’une importante restauration. Nettoyée, rechargée en fonderie, elle était trop fragile pour continuer à retentir. Une opération conséquente et nécessaire que subiront aussi les deux autres cloches Marie Paule Christine et Marie Jeanne, pesant respectivement 550 kg et 1 450 kg. Comme la petite, elles seront d’abord déposées puis bichonnées dans les ateliers du campaniste.

En attendant leur tour et la fin des travaux sur le reste de l’édifice, Barbe Martine sera exposée en bas de l’église dès le 20 septembre, avant de retrouver son clocher tout neuf. La convention signée avec la Fondation du patrimoine permettant d’apporter un soutien financier à la réfection du clocher toujours en vigueur, les Neuvillois peuvent faire un don en mairie ou en contactant directement la fondation. Rappelons que pour tout don supérieur ou égal à 50 euros, une ardoise de l’ancienne flèche sera remise au donateur. Pour la restauration des cloches, la couverture de la flèche et la reconstruction d’un nouveau beffroi, il en coûtera 65 000 euros. Un budget allégé de 39 000 euros, offerts par le député Gérald Darmanin avec sa réserve parlementaire. La ville financera quant à elle 20 % de ces travaux.

Un beffroi pour trois cloches

Outre les cloches, c’est l’ensemble du bâtiment qui bénéficie depuis les années 90 d’une rénovation progressive. Si les travaux avancent, ils sont encore loin d’être terminés. Après la couverture du clocher et le remplacement de la totalité des ardoises, à partir du 8 septembre, c’est sur le beffroi que vont se concentrer les efforts. « Les deux autres cloches vont être relevées pour que l’entreprise puisse accéder à la charpente », explique Amélie Leveugle-Labbe, directrice de la communication de la ville. Que les Neuvillois ne s’inquiètent donc pas s’ils n’entendent plus les cloches sonner, elles ne pourront pas retentir pendant près de quatre semaines. La structure en bois du beffroi ainsi dégagée, la réfection pourra débuter. Une fois consolidé, le beffroi pourra supporter les trois cloches. Les charges mieux réparties, cela améliorera les rythmes et l’acoustique de la sonnerie des trois cloches.

Giulia De Meulemeester

La Loi Macron définitivement imposée

Étiquettes

, , , , , ,

Article pjl macronAujourd’hui, le Projet de Loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, a finalement été adopté.

Malheureusement, comme lors des deux précédents examens de ce Projet de Loi, les députés ont de nouveau été privés de leur première prérogative: celle de voter les Lois.

En effet, Manuel Valls a, une fois de plus, utilisé l’article 49-3 de la Constitution, qui permet de faire adopter un texte sans le vote des députés, pour imposer ce texte dont même une partie des députés socialistes ne veulent pas.

Comme j’avais déjà eu l’occasion de vous l’affirmer, je suis totalement opposé à ce Projet de Loi. En effet, il s’agit d’une texte fourre-tout qui, plutôt que restructurer en profondeur l’économie de notre pays, préfère s’attaquer, à coup de mesurettes, à des professions qui fonctionnent plutôt correctement.

Il s’agit d’une preuve de plus, si nous en avions encore besoin, de l’autoritarisme dont fait preuve le Premier ministre, qui est sourd à la voix des élus du peuple !

Avec mes collègues du groupe Les Républicains nous allons saisir le Conseil Constitutionnel pour contester ce texte. Le texte imposé par le Gouvernement ne pourra entrer en vigueur que si le Conseil Constitutionnel valide son adoption.

Mon intervention sur la Loi relative aux gens du voyage

Étiquettes

, , ,

Hier, nous avons étudié la Proposition de Loi du groupe socialiste relative au statut, à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage.

J’ai tenu à m’exprimer sur ce sujet qui touche de très nombreuses communes de notre département. En effet, beaucoup de communes sont soumises à deux obligations :
1. construire 25% de logements sociaux
2. créer une aire d’accueil des gens du voyage.

Néanmoins, étant donné le manque de foncier disponible et les  difficultés budgétaires des communes, il est impossible pour de nombreuses communes de répondre à ces obligations.

Je suis  intervenu afin de sensibiliser mes collègues députés sur ce problème difficile à résoudre. Une fois de plus, la majorité socialiste a fait preuve de dogmatisme et a rejeté les trois amendements que je proposais et qui permettaient d’intégrer la construction d’aire d’accueil des gens du voyage dans les 25% de logements sociaux.

Je reste  mobilisé sur ce sujet afin de faire entendre au Gouvernement les difficultés que rencontrent les élus locaux.

Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez voir ou revoir mon intervention en cliquant sur la vidéo ci-dessous.

20150610 - Photo article PPL interventio gens du voyage

Projet de Loi Rebsamen, une usine à gaz

Étiquettes

, , , , ,

Hier, nous avons débuté à l’Assemblée Nationale l’examen du Projet de Loi relatif au Dialogue social et à l’Emploi.

Présenté comme l’une des réformes majeures du quinquennat de François Hollande, ce texte n’est au final, qu’un condensé de petites mesures sans cohérence et inefficaces.

En effet, plutôt que de s’attaquer véritablement aux seuils sociaux qui pénalisent fortement le développement des entreprises françaises, le Gouvernement préfère, une fois de plus, mettre son grain de sel dans des systèmes qui fonctionnent plutôt bien.

C’est le cas avec l’article 1er de ce projet de Loi qui crée des commissions paritaires régionales interprofessionnelles pour les TPE (entreprises de 1 à 10 salariés). Il s’agit de mettre en place des structures externes pour représenter les salariés. Ce nouveau dispositif, dont le coût important n’est pas entièrement financé, va venir déstabiliser le dialogue social qui fonctionne pourtant plutôt bien au sein de ces petites structures.

Ainsi, le Gouvernement va de nouveau remplacer un système simple et efficace, par une usine à gaz qui risque de pénaliser les entreprises comme leurs salariés.

Quand le Gouvernement va-t-il enfin entendre la voix des TPE et PME qui ne demandent qu’une seule chose : qu’on les laisse travailler sans cette ingérence permanente de l’Etat et qu’on supprime les freins à leur développement ?

Ma question à Manuel Valls

Étiquettes

, , ,

20150506 - Photo article QAG

 

Hier, avec la Police Nationale, nous avons découvert que l’église St Thomas du quartier de la Bourgogne avait été la cible de tirs.

J’ai donc posé aujourd’hui une question au Premier ministre afin de l’alerter sur l’augmentation des violences contre les lieux de cultes.

Vous trouverez ci-joint le texte de ma question. Vous pouvez également cliquer sur la vidéo si vous souhaitez voir ou revoir mon intervention.

 
« Monsieur le Président,

Ma question s’adresse à Monsieur le Premier ministre,

Monsieur le Premier ministre,

Hier à Tourcoing, la ville dont j’ai l’honneur d’être maire, nous avons constaté avec la Police nationale des faits extrêmement graves.

Huit impacts de balles ont été découverts contre un édifice religieux, l’Eglise St Thomas, située dans le quartier de la Bourgogne.

A Tourcoing, l’émoi est intense. Chez les Catholiques, bien sûr, à qui j’adresse ici une nouvelle fois ma complète et totale solidarité, et plus généralement, vous vous en doutez, parmi tous les habitants.

Fort heureusement personne n’a été touché par ces tirs, mais s’attaquer aux édifices religieux ne peut pas rester impuni. Ces actes ne peuvent être ni tus, ni tolérés, ni acceptés.

En tant que maire de Tourcoing, j’ai pris mes responsabilités en décidant d’installer des caméras de vidéoprotection autour de l’ensemble des lieux de cultes de ma commune et en demandant à la Police Municipale d’assurer autant que faire se peut la sécurité des bâtiments, des offices et des croyants.

Je souhaite Monsieur le Premier ministre que l’Etat puisse à son tour assurer autour des lieux de cultes, et particulièrement dans ma commune après cette attaque inqualifiable contre une église catholique, la légitime protection à laquelle les croyants et plus généralement les citoyens aspirent.

Je souhaite, Monsieur le Premier ministre, que vous puissiez donner des instructions extrêmement claires aux services de l’Etat pour que nous puissions retrouver les auteurs de ces tirs et qu’une enquête puisse être menée à son terme pour démontrer à quel point ces actes lâches, qui touchent les fondements même de notre vie en République, ne se reproduisent pas et ne restent pas impunis. »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 44 autres abonnés